Page 1 sur 1

Deux voitures incendiées à Jumet les commerçants sont à bout

MessagePosté: Mer 14 Jan 2015 11:46
par Rédacinfoweb
La golf du coiffeur Denis incendiée à Jumet.JPG
Photo estephil.com

Il est 23h30 ce Mardi 13 Janvier 2015, Denis le coiffeur du quartier dort après une dure journée de travail lorsque tout à coups des voisins frappent à sa porte, viens vite tes voitures sont en feux sur le parking située rue Jules coppée à Jumet.
Immédiatement Denis et son épouse vont voir leurs voitures, en effet les voitures sont en feu.
Le moteur de la Golf carbonnisé suite à l'incendie.JPG
Photo estephil.com

Les pompiers sont prévenus immédiatement mais leur arrivée se fait attendre, ils ont mis 15 minutes au moins pour arriver sur place nous dit l'épouse du coiffeur, ne les voyants pas arrivés j'ai sonnéune deuxième fois, je me demandais quoi, ils m'ont confirmé, ils sont en route.
L'incendie se propage à la deuxième voiture du coiffeur de Jumet.JPG
Photo estephil.com

Arrivé sur place, la première voiture est entièrement carbonnisée, le feu se propage à la deuxième voiture du couple, touchée par la propagation de la première voiture en feu, la seconde voiture est fortement touchée par l'incendie.
Denis nous dit, je ne comprend pas pourquoi ont n'a mis le feu à ma voiture, je n'ai aucun ennemi dans le quartier, je suis un commerçant plutôt bien vu dans le quartier, Denis nous raconte, le quartier ça devient grave, l'insécurité y règne, trafic, etc... tout y passe et personne ne fait rien, la police la sait mais elle n'agît pas, la ce sont mes voitures et après à quoi s'en prendront-ils ?
J'ai d'ailleurs renforcé la sécurité dans mon salon, depuis que la boulangerie du coin s'est fait braquée en pleine journée il y a quelque temps.
La boulangerie de Jumet Hamendes braquée le jour du réveillion de Noël .JPG
Photo estephil.com

Dans la foulée nous nous rendons à la boulangerie à quelques pas du coiffeur, Cindy responsable de la boulangerie, nous confirme le braquage ayant eu lieu le 24 Décembre vers 15h00.
Deux jeunes sont entrés cagoulés et armés de bombe lacrymogène, je ne serais pas étonnée que ce soit des jeunes du quartier, des clients viennent chercher leur patisserie lors de notre présence à la boulangerie, les clients présents nous racontent, ici c'est devenu grave, trafic en tout genres, ils ne se préocupent pas, ils vendent leur drogue, des jeunes se réunissent le soir sur place et le trafic à la vue de tous le monde nous dit-ont encore.
Et la police ?! La police nous les avons déjà prévenus plus d'une fois, mais rien ne se passe, rien ne bouge, les jeunes semblent faire leur lois et ne sont pas inquiêtés le moins du monde par la police.
Il y a pourtant déjà eu des coups de feu sur la place il y a deux ans, la pharmacie ici plus loin a déjà subît aussi des dégâts, sa porte à été forcée avec un pied de biche.
Quand ont n'en parlent à la police, la police banalyse, ont voit ça tout les jours nous dit-ont.
La boulangerie ajoute, nous avons des caméras à l'extérieur et à l'intérieur de la boulangerie, mais la police nous a demandé de les désactivées, car c'est une violation de la vie privée.
Que pouvons-nous faire alors, on se laissent braqués, incendiés, agressés sans rien dire, le quartier est devenu un lieu de non droit ici à Jumet.
Les voitures incendiées pour le cas de Denis se trouvaient sur le parking du commissariat de police du quartier, un bureau de police qui semble abandonné, les policiers ont été transférés vers une autre batîment il y a déjà quelques temps.